Critique de livre: La bataille de Bretton Woods

benn-steil

Avec l’inclusion du yuan chinois dans les droits de tirage spéciaux (DTS) et la possibilité d’une mise à jour du système monétaire international en 2017, je pensais que ce serait un moment idéal pour faire un examen critique du livre de Benn Steil, The Battle of Bretton Woods (La bataille de Bretton Woods). Si vous ne l’avez pas encore lu, vous devriez certainement le faire le plus tôt possible. On parle constamment d’une mise à jour du système et les gens en haut lieu parlant de la nécessité d’une mise à jour du système monétaire international. Une révision du dernier système monétaire international négocié à Bretton Woods en 1944 et qui a pris fin en 1971, est un excellent endroit pour commencer. La première chose qui m’a frappé en lisant le livre ça a été la ressemblance du passage du Royaume-Uni et la livre sterling aux États-Unis et le dollar dans la première moitié des années 1900, à la mise à jour aujourd’hui du dollar américain à un nouveau système avec la Chine comme challenger principal.

En se préparant à la reconstruction du système économique international alors que la Seconde Guerre mondiale faisait encore rage, 730 délégués de tous les 44 pays alliés réunis à l’hôtel Mount Washington à Bretton Woods, New Hampshire, États-Unis, pour la conférence monétaire et financière des Nations Unies, également connu sous le nom la conférence de Bretton Woods. Les délégués ont délibéré pendant le mois de Juillet 1944 et ont signé l’accord de Bretton Woods le dernier jour de la conférence. La mise en place d’un système de règles, les institutions et les procédures de régulation du système monétaire international, ces accords ont créé le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), qui aujourd’hui fait partie du Groupe de la Banque mondiale. Les États-Unis, qui contrôlait les deux tiers de l’or du monde, a insisté pour que le système de Bretton Woods repose, non seulement sur l’or, mais à la fois sur l’or et le dollar américain.

Réserves officielles d’or des Etats Unis vs la Zone Euro (tonnes)

us-vs-ea

En 1945, Harry Dexter White, l’architecte de la place privilégiée du dollar dans le système monétaire de Bretton Woods a dit au congrès américain que “le dollar et l’or sont synonymes.” Le système de Bretton Woods s’est effondré en 1971 lorsque les États-Unis ont mis fin à la convertibilité du dollar en or. Benn Steil dit que cela aurait dû, comme Harry White le croyait, signifié la fin de l’hégémonie internationale du dollar. “Il y en a certains qui croient qu’une monnaie universellement acceptée pas convertible en or. . . est compatible avec l’existence des souverainetés nationales,” White l’a écrit en 1942. “Une petite réflexion devrait cependant révéler l’impossibilité d’une telle notion.” Les pays, at-il dit, “n’accepteraient jamais des dollars en paiement de biens ou de services”, à moins d’être “certains [qu’ils] pourraient convertir ces dollars en échange d’or à un prix fixe.” En fait, nous sommes dans un système de standard dollar non convertible en or depuis l’éclatement du système en 1971 mais, depuis 2008 il est évident que nous arrivons à la fin de ce système de facto du dollar.

Benn Steil raconte les négations dans les moindres détails et la bataille entre l’ancienne puissance mondiale, le Royaume-Uni, et la nouvelle puissance mondiale, les États-Unis. Les deux négociateurs les plus importants de Bretton Woods étant du côté des États-Unis Harry Dexter White et du côté du Royaume-Uni le célèbre économiste britannique John Maynard Keynes.

Avec tant d’initiés des banques centrales qui aujourd’hui en parlent de l’insoutenabilité de l’actuel système de facto du dollar, il me semble que nous sommes de nouveau très proches d’un effondrement et une remise à jour. Le président sortant de la banque centrale américaine (Fed) Ben Bernanke a dit à propos du système actuel qu’il “est incohérent”, le gouverneur sortant de la Banque du Canada et actuel gouverneur de la Banque d’Angleterre, Marc Carney, a dit que le système vit son “moment Minsky”. Nous observons aussi que la présidente du FMI, Christine Lagarde, travaille dur dans les coulisses pour une mise à jour du système monétaire international depuis la crise financière de 2008 et de pousser les DTS comme des alternatives au dollar américain, avec un fort soutien de la Chine mais aussi de la Russie et l’Union Européenne. Le FMI dit sur son site Internet que “Le renforcement du système monétaire international (IMS) – qui résiste aux turbulences futures – est un objectif clé de la communauté mondiale en se remettant de la crise économique mondiale.”

Ignorer l’histoire à votre propre péril. Michel de Nostredame (Nostradamus), Johannes Kepler et Francesco d’Assisi étaient d’excellents futurologues précisément parce qu’ils étaient des étudiants exceptionnels de l’histoire. L’histoire se répète, même si pas exactement de la même façon.

Contrairement aux croyances populaires que les accords de Bretton Woods ont été le fruit d’une collaboration anglo-américaine à l’amiable, Benn Steil montre que les accords ont été en fait un agenda géopolitique ambitieux des États-Unis pour éliminer le Royaume-Uni en tant que rival économique et politique. Ça sonne familier? Aujourd’hui, nous avons une situation similaire, mais les États-Unis aujourd’hui sont le Royaume-Uni de 1944 et la Chine est ce que des États-Unis était alors. La Chine a exprimé plusieurs fois son objectif d’éliminer le “privilège exorbitant” des Etats Unis dans le système monétaire international. La Chine d’aujourd’hui n’a pas les avantages que les Etats Unis avaient en 1944 alors elle tente de construire une coalition à travers les institutions internationales. Nous le voyons maintenant avec la poussée par la Chine et le FMI des DTS. Le président de la banque populaire de Chine (PBOC), le Dr Zhou Xiaochuan, a déclaré en 2009 dans un article, juste après la crise financière de 2008, qu’“Une attention particulière devrait être accordée de donner aux DTS un rôle plus important. Les DTS ont les caractéristiques et le potentiel d’agir en tant que monnaie de réserve supranationale”, mais il ajoute aussi que “par conséquent, l’objectif souhaitable, est de créer une monnaie de réserve internationale qui est déconnectée des nations individuelles.” Sa cible principale étant les États Unis, que la Chine appelle “l’hégémon”, et le dollar avec son “privilège exorbitant”.

Aujourd’hui, nous entendons de plus en plus d’appels pour une conférence similaire qu’en 1944 pour une mise à jour du système monétaire international. Espérons que cela ne se produira pas après un effondrement total du système et une nouvelle guerre mondiale. Le leadership étant avec le G20 et le FMI pour éviter un tel effondrement.

Paul Volker, ancien président de la Fed, le dit très bien sur la couverture arrière du livre, quand il dit que “Le livre [La bataille de Bretton Woods] est plein de leçons qui sont pertinentes aujourd’hui dans un monde qui résiste encore à la réforme monétaire internationale.”

En conclusion, s’il y a un livre à lire (si vous parlez anglais) en ce moment comme arrière-plan pour la remise à jour du système monétaire international, s’est certainement celui de Benn Steil, La bataille de Bretton Woods. Je crois qu’il vous aidera à mieux comprendre à quoi le futur du système monétaire international ressemblera.

Réserves officielles d’or mondiales (tonnes)

worldgoldreserves

Advertisements