L’or après Brexit

Brexit-Gold2

Je m’attendais à une crise d’identité au Royaume-Uni exactement comme ça s‘est produit, sauf que je croyais que l’effondrement du Royaume-Uni entre l’Angleterre et l’Ecosse commencera seulement une fois que le Royaume-Uni soit sorti de l’Union européenne. La réaction rapide de l’Ecosse pour arrêter le processus Brexit a été plus grande et plus féroce que je m’y attendais. Outre l’Ecosse, il semble également que l’Irlande du Nord et Gibraltar se sont joints aussi. Il était évident pour moi que Brexit arrivera depuis que Margaret Thatcher au Royaume-Uni a décidé de confronter François Mitterrand (France) et Helmut Kohl (Allemagne) de l’Union européenne dans les années 80. L’opposition à Brexit a également été forte alors. L’ex-premier ministre Edward Heath avait menacé de mettre en place une forte lutte contre toute tentative de Brexit. Margaret Thatcher était une excellente femme politique et a compris qu’une initiative Brexit va faire s’effondrer le parti conservateur et diviser le Royaume-Uni et elle n’y a jamais essayé; même après la guerre des Malouines quand elle était à son plus haut dans les sondages.

Le résultat du référendum Brexit est le pire résultat qui pouvait se produire pour le Royaume-Uni. Il a divisé le pays juste au milieu en opposant l’Angleterre et le Pays de Galles à l’Ecosse et l’Irlande du Nord. Il pourrait également relancer le conflit en Irlande du Nord une fois de plus. Gibraltar, qui est isolé et a désespérément besoin d’excellentes relations avec l’Espagne a voté à 95% pour rester dans l’Union européenne. Gibraltar a massivement rejeté les propositions de souveraineté espagnole dans deux référendums en 1967 et de nouveau en 2002. Ses dirigeants ont maintenant indiqué qu’ils pourraient revenir en arrière et faire un autre référendum et négocier un accord avec l’Espagne et l’Union européenne. La situation est pire puisque la plupart de la jeune génération a voté pour rester dans l’Union européenne et la génération plus âgé a voté pour la quitter. Aussi, la faiblesse du pouvoir, David Cameron chef du parti conservateur au pouvoir et Jeremy Corbyn chef de l’opposition travailliste, laisse un vide à la tête du Royaume-Uni au moment le plus important de son histoire.

Je croyais sincèrement, sur la base des déclarations faites par les dirigeants du Royaume-Uni et aussi de l’Union européenne, que si Brexit gagnait, le processus durera deux ans et qu’il sera cordial et sans problèmes, comme il est arrivé après l’éclatement de la Tchécoslovaquie en République tchèque et Slovaque en 1992. Les deux parties ont montré aucune intention de bloquer la volonté du peuple du Royaume-Uni. L’Union européenne, même après le référendum, montre aucune intention de bloquer le processus, au contraire. C’est maintenant plutôt à l’intérieur du Royaume-Uni que le processus pourrait être interrompu et je pense que s’est à cause du vote très serré (53-47%), qui indique aucun choix clair du côté du Royaume-Uni. Le mouvement pour l’indépendance écossaise est de plus en plus fort et existe depuis longtemps et son désir de rester dans l’Union européenne s’exprime depuis longtemps. Ceci ne fut pas une surprise pour moi et n’aurait dû surprendre personne. Les conséquences d’un effondrement du Royaume-Uni, qui créerait une crise d’identité pour le peuple anglais, est devenu évident pour moi depuis longtemps.

L’effondrement du Royaume-Uni déclenchera aussi un effondrement du Commonwealth avec en premier le départ du Commonwealth de l’Australie qui a un très fort mouvement républicain. Le Canada suivra, mais plus lentement car le mouvement républicain au Canada est très faible en comparaison avec l’Australie. Une Angleterre plus petite n’est pas la fin du monde et pourrait être le début d’un nouveau pays comme la Suisse, mais il peut aussi devenir une Moldavie si elle prend la mauvaise direction. Cependant, quelle que soit la direction qu’elle prend, ce sera un autre pays et une nouvelle identité partant d’un empire en 1900 à un petit pays en 2018.

De nombreux partisans de Brexit comptaient sur un effondrement immédiat de l’Union européenne et la création d’un effet de boule de neige dans l’Union européenne et aussi une balkanisation de l’Union européenne qui renforcerait ainsi le Royaume-Uni par rapport à ses voisins continentaux. Cependant, en dépit d’un sentiment négatif contre Bruxelles dans toute l’Union européenne, le vote Brexit très faible et le chaos créé dans la direction politique du Royaume-Uni a affaibli les mouvements similaires dans toute l’Union européenne. C’est plutôt le contraire il a créé plus de cohésion dans l’Union européenne et le désir de réformes dans toute l’Union. Il a également créé des doutes au Royaume-Uni même et dans la direction de Brexit de compléter le processus Brexit. Les déclarations de plusieurs dirigeants de Brexit de ne pas commencer la procédure officielle avant un accord de libre-échange avec l’Union européenne indique une volonté de pousser Brexit à l’infini et en même temps sauver la face pour certains dirigeants de Brexit. Depuis même avant la crise grecque, je dis que si un pays va quitter l’Union européenne, ça sera le Royaume-Uni et aucun autre, et les événements récents confirmer mon hypothèse. J’ai aussi dit que le Royaume-Uni va s’effondrer et cela est encore possible si le processus Brexit est porte à sa conclusion.

Pour le moment, la livre sterling est toujours considéré comme une monnaie de réserve internationale et a été maintenue dans le panier de DTS. Brexit a crée une forte probabilité pour la livre sterling d’être retirer des DTS lors de la prochaine revue des DTS par le FMI en 2020. Je pense, si le processus Brexit est conclu, que les marchés pourraient pousser la livre sterling au moins jusqu’à parité avec l’euro et le dollar américain (voir tableaux en annexe). L’or est non seulement l’anti-dollar américain, mais aussi l’antisystème fiduciaire qui comprend toutes les autres devises fiduciaires comme l’euro, la livre sterling, le franc suisse, le yen japonais, le yuan chinois, rouble russe, etc. Il ne suffit pas de regarder le prix de ces monnaies par rapport au dollar, mais aussi par rapport à la seule devise réelle et monnaie : l’or. Un bon mais pas parfait indicateur de l’effondrement du système fiduciaire sont les Droits de tirage spéciaux du FMI (DTS). Créé en 1969 et calculé en or au début, ils sont devenus un panier de devises fiduciaires depuis 1973. Ils sont aujourd’hui un panier de dollars américains, euros, livres sterling et yens japonais. A partir d’octobre 2016, le yuan chinois y sera ajouté. En 1980, seulement 10 ans après le décuplement des DTS réels de l’or, le nouvel indice fiduciaire des DTS a perdu 93% de sa valeur en or. En mai 2016, ils en ont perdu 96%.

Droits de tirages spéciaux (DTS) – (calculé en or)

SDR Priced in Gold

J’ai suivi de près l’évolution du dollar américain et de l’euro depuis la crise grecque pour voir si tous les problèmes de l’Union européenne affecteront de façon substantielle les avoirs en euros des réserves internationales de devises. Avec tous les problèmes économiques et politiques, le dollar américain à mon avis aurait dû être beaucoup plus élevé par rapport à l’euro et la proportion d’euros dans les réserves internationales de devises auraient dû diminué sensiblement. Ce n’est pas le cas. Au contraire, les dernières données du FMI (Q1-2016) indique une légère augmentation des réserves en euros, selon un article de Reuters. Cela me fait spéculer que la Chine, la Russie, l’Iran et peut-être d’autres pays soutiennent l’euro par rapport au dollar américain. Il indique aussi la faiblesse des États-Unis eux-mêmes. J’ai attiré l’attention depuis la fin de 2014 d’une éventuelle agitation sociale et politique aux États-Unis et appelé les Etats-Unis un éventuel “cygne noir” en 2016, et depuis le début de 2016, il est devenu évident pour tout le monde.

Le dollar américain n’a pas profité comme il aurait dû et comme il l’a fait dans le passé des problèmes géopolitiques et plus spécifiquement de la crise de l’Union européenne. C’est plutôt le franc suisse, le yen japonais et aussi l’or qui en ont profité. La Russie et la Chine ont augmentés sensiblement et régulièrement leurs réserves officielles d’or depuis la crise de 2008. Nous avons observé aussi avant le vote sur Brexit une forte augmentation des achats d’or par des investisseurs privés dans l’Union européenne et en particulier au Royaume-Uni. Si nous regardons le prix de l’or en plusieurs devises il a augmenté dans toutes les devises. Le prix de l’or en DTS, après le vote Brexit, s’est échappé à la hausse indiquant ainsi une augmentation générale du prix de l’or par rapport à toutes les devises fiduciaires.

Droits de tirages spéciaux (DTS) – (calculé en or)

SDR Gold 2

Droits de tirages spéciaux (DTS) – (calculé en or)

SDR Gold 3

Pourrait Brexit être le déclencheur de l’effondrement du système monétaire international basé sur le dollar et d’une remise à zéro du système? Ça le pourrait. Pour le moment, l’intervention massive des banques centrales mondiales à plafonner les marchés d’échanges et le prix de l’or comme ils ont promis de le faire avant Brexit. Pourtant, l’or en s’échappant à la hausse plutôt qu’à la baisse, comme certains analystes le prédisait, m’indique que nous sommes beaucoup plus proche de la remise à zéro que nous attendons. Brexit a ajouté et non pas commencé beaucoup plus d’incertitude dans le système financier et ça s’est très haussier pour le prix de l’or. Il pourrait y avoir un deuxième choc de beaucoup plus grande dimension en Novembre aux Etats-Unis. La semaine dernière, le possible futur président américain Donald Trump a choqué le monde avec un discours sur le commerce mondial. Donald Trump promet de rouvrir ou annuler l’ALENA, pacte de libre-échange avec le Canada et le Mexique, selon un récent article de Reuters. Il a également fait plusieurs discours très anti Union européenne et Chine. Cela pourrait aggraver les guerres des monnaies qui ont cours depuis 2009, et aboutir dans des guerres commerciales.

Je n’ai jamais cru que Brexit déclenchera l’effondrement de l’Union européenne et je ne le crois toujours pas. Les événements récents confirment plutôt mon hypothèse que la nient. Cependant, l’hystérie qui a été créé juste avant le vote Brexit et sa réaction a dégénéré dans des grosses tensions sociales à travers le monde. Le prochain défi pour la stabilité mondiale sera l’élection américaine en Novembre. De plus en plus un langage “élites vs peuple” m’effraie énormément. Il semble presque identique au langage “bourgeoisie vs prolétariat” des années 30 et 40 qui ont dégénéré dans une guerre mondiale et un mouvement communiste et totalitariste avec des conséquences dévastatrices dans de nombreuses régions du monde. Au moins jusqu’à l’élection américaine en Novembre le prix de l’or va essayer de percer à la hausse, mais je m’attends que des banques centrales mondiales en coordination ou tout simplement celle des États-Unis essayent du moins de contrôler son mouvement à la hausse si elles ne peuvent pas l’arrêter.

La déclaration récente d’un ancien économiste du FMI, Kenneth Rogoff, d’encourager les pays en voix de développement à vendre des obligations du trésor américain et d’acheter de l’or a ainsi légitimé la conversion de réserves officielles de devises en dollars américains en or par des nombreux pays. Je n’exclus pas un achat en état de panique d’’or comme il en est arrivé à la fin des années soixante avec l’effondrement du London Gold Pool mais au contraire. Je pense à des achats encore plus grands que dans les années soixante qui vont propulser l’or au-dessus de $2.000 jusqu’à $5.000. L’incertitude et la panique sont dans l’air et surtout depuis le vote Brexit.

UK Pound Suverign

 

Annexe:

  1. Graphiques de l’or en devises étrangères:
Prix de l’or en livre sterling

Pound Gold

Prix de l’or en euro

Euro Gold

Prix de l’or en franc suisses

Gold Franc2

Prix de l’or en dollars américains

Gold USD

     2.  Livre sterling vs euro européen et dollar américain:

Livre sterling vs l’euro

Pound GBP EUR

Livre sterling vs dollar américain

Pound GBP USD

Advertisements