L’or et le pétrodollar

Gold and Petrodollar

Qu’est-ce qu’un pétrodollar? Un pétrodollar est un dollar gagné par un pays grâce à la vente de pétrole. Le terme a été inventé par Ibrahim Oweiss, professeur d’économie à l’Université de Georgetown en 1973. Après l’effondrement des accords de Bretton Woods et de l’étalon d’échange- or en 1971, le prix de l’or a grimpé en flèche à partir de $35 jusqu’à $850 l’once en janvier 1980. Le gouvernement américain pour financer la guerre du Vietnam a élargi la base de la masse monétaire en imprimant des dollars. Cela a déclenché l’inflation et ceci même avec un contrôle des prix.

Une note du secrétaire adjoint aux finances internationales et le développement (Sidney Weintraub) pour le sous-secrétaire au Trésor pour les Affaires monétaires (Paul Volcker) a déclaré que “les objectifs des États-Unis pour le système monétaire international – un système durable, stable avec les DTS à son centre en tant qu’actif de réserve fort – sont incompatibles avec un rôle important et continue de l’or en tant qu’actif de réserve.” Il poursuit en disant que ”C’est l’inquiétude des États-Unis que toute augmentation substantielle dans le prix auquel les transactions officielles d’or sont faites maintenant (1974) renforcera la position de l’or dans le système et paralysera les DTS” et donc aussi le dollar américain, qui est maintenant une composante majeure des DTS.

Afin de protéger le dollar américain, après l’effondrement de l’étalon d’échange-or, le secrétaire d’état Henry Kissinger a habilement négocié en 1973 un accord avec l’Arabie Saoudite à partir duquel le soi-disant pétrodollar a émergé. Les Etats-Unis ont accepté d’offrir un soutien militaire à l’Arabie Saoudite et en échange les Saoudiens ont accepté de vendre du pétrole seulement en dollars américains. Ils ont également promis de réinvestir ces dollars dans des bons du trésor américains. Les Saoudiens ont également promis de persuader d’autres pays de l’OPEP à accepter seulement des dollars comme payement pour le pétrole et aussi de les réinvestir dans des bons du Trésor américain.

NixonLe président américain Richard Nixon se serrant la main avec le roi Fayçal d’Arabie Saoudite et le secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger

Comme l’inflation explosait, l’effondrement du dollar et le prix de l’or montant en flèche, il est facile de spéculer que les pays producteurs de pétrole auraient converti leurs profits des ventes de pétrole en or. L’or est et a toujours été considérer en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (principaux producteurs de pétrole dans les années 70), un moyen traditionnel de conservateur de valeur. Ça s’est produit immédiatement après l’effondrement du cartel de l’or de Londres (London Gold Pool) et la ruée des banques centrales européennes pour convertir les dollars en or. Nous avons également vu comment les pays qui se sont retrouvés en conflit avec les États-Unis ont converti rapidement leurs réserves en dollars en or (Mouammar Kadhafi en Libye, Saddam Hussein en Irak, l’ayatollah Khomeini en Iran, Hugo Chávez au Venezuela).

Peu après l’accord Arabie Saoudite-Etats Unis tous les producteurs de pétrole ont emboîté le pas. Chaque importateur de pétrole avait besoins de dollars américains et chaque exportateur de pétrole a reçu des dollars américains. Tous ces dollars ont ensuite été recyclés en bons du Trésor américain. Cet argent a ensuite été dépensé dans l’économie américaine. La fin des accords de Bretton Woods et donc effondrement de l’étalon d’échange-or en 1971 et le nouveau standard pétrodollar ont créé une demande énorme et constante de dollars américains. Cela a sauvé le dollar d’un effondrement total.

En 1971, j’étais en vacances à Paris et je me suis trouvé incapable d’échanger des chèques de voyage en dollars américains American Express. Seulement quelques mois au paravent le dollar était roi. Dans le même mois une expérience similaire est arrivé à l’auteur Janet Tavakoli, mais à Rome. Ce fut la première fois qu’American Express a décidé de créer des chèques de voyage en devises autres que le dollar américain comme le franc suisse, la livre sterling, le yen japonais, etc. Quand je dis aujourd’hui qu’il y eu un temps où personne ne voulait accepter des dollars américains, personne ne veut me croire, mais ça s’est bien passé.

Cependant, tout a une fin et nous assistons maintenant à la fin du pétrodollar. L’effondrement de l’Union soviétique a apporté aux marchés mondiaux le pétrole russe et une nouvelle technologie d’extraction de pétrole qui a fait des États-Unis le plus grand producteur de pétrole. Cette nouvelle technologie a permis aux États-Unis de ne plus être dépendants du pétrole du Moyen-Orient comme ils étaient au paravent. Cela a permis aux États-Unis de négocier un accord de désarmement avec l’Iran permettant maintenant à l’Iran de vendre du pétrole plus facilement et moins cher sur les marchés mondiaux. En 2015, les États-Unis importaient seulement 11% de son pétrole de l’Arabie Saoudite et l’Asie est maintenant l’acheteur de pétrole le plus important pour l’Arabie Saoudite avec la Chine important 14% du pétrole saoudien le même montant que les États-Unis. La Chine a également indiqué qu’elle veut à partir de maintenant que la plupart de ses échanges se fassent en yuan ou autres monnaies que le dollar américain. La Russie a fait des déclarations similaires. La Chine et la Russie ont également créé des bourses à terme de pétrole et d’or en rouble pour la Russie et en yuan pour la Chine. Ils parlent aussi d’une future collaboration des bourses à terme de pétrole et or.

Depuis l’attentat du New York World Trade Centre la relation spéciale entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite s’est détériorée et dans les derniers mois a même dégénéré. Après des menaces de geler les avoirs saoudiens aux Etats-Unis, les relations américano-saoudiennes se sont dégradés, et ça même très rapidement. Les Saoudiens ont récemment menacé de vendre $750 milliards d’actifs américains, la plupart des bons du Trésor des Etats-Unis, si le Congrès adopte un projet de loi autorisant la diffusion d’informations sensibles impliquant l’Arabie Saoudite dans les attaques du 11 septembre. L’entente de 40 ans de l’Arabie Saoudite avec les États-Unis est sur le point de finir. Ainsi, le pétrodollar est non seulement l’objet d’attaques de la Chine et de la Russie, mais aussi de l’Iran et l’Arabie Saoudite. Administrateur adjoint de l’administration nationale de l’énergie de la Chine Zhang Yuqing a déclaré que son pays envisage d’acheter 50% des exportations de gaz de l’Iran. La Chine et l’Iran ont indiqué tout ce gaz sera payer dans d’autres devises que le dollar américain.

US SaudiLe président américain Barack Obama rencontre le roi saoudien Salman bin Abdulaziz, 2016. Photo: Agence de presse saoudienne/EPA

Avec la montée de la Chine et de l’Inde qui va continuer dans les années à venir, les Saoudiens disposent de plus d’options pour leur protection militaire qu’ils n’en disposaient dans les années 70, mais ils ne sont pas encore prêts à rompre l’accord de défense négocié par Henry Kissinger en 1973. À l’époque, les États-Unis était le seul grand marché pour le pétrole saoudien, mais maintenant toute la croissance future de la demande de pétrole provient de l’Asie faisant des États-Unis un client moins important aux les yeux saoudiens. La Chine a remplacé les Etats-Unis comme le plus grand importateur net de pétrole du monde en 2013.

Cette nouvelle mauvaise relation américano-saoudiennes menace le peg du riyal saoudien au dollar américain et la demande importante de dollar américain. La Chine pourrait faire pression sur l’Arabie saoudite dans sa stratégie d’élimination de “l’hégémon” (dollar américain) de sa position dominante dans le système monétaire international et de convaincre l’Arabie Saoudite d’accepter le yuan plutôt que le dollar américain pour les futurs achats de pétrole. Les récentes menaces par les États-Unis de confiscation d’actifs saoudiens pourraient convaincre les Saoudiens d’accepter l’offre de la Chine. En 2015, la Russie a dépassé l’Arabie Saoudite dans l’approvisionnement en pétrole vers le marché chinois en mettant encore plus de pression sur l’Arabie saoudite dans les futures négociations avec la Chine.

CjOagLuUgAAr-hZ.jpg-largeLes plus grands producteurs de pétrole du monde (millions de barils par jour)

Vue la grande faiblesse des monnaies de réserve fiduciaires comme l’euro, la livre sterling et le yen japonais il laisse peu d’alternatives aux Saoudiens appart d’or pour protéger leurs réserves. L’Arabie Saoudite n’a pas rendu publiques ses réserves d’or depuis 2009, mais je m’attends qu’elle ait déjà doublé ses réserves de 322,9 tonnes qu’elle avait en 2008.

Oil Rig and Ruble

Un article récent de Sputnik dit qu’ “Après les sanctions économiques imposées par l’Ouest contre Moscou, la Russie et Pékin ont établi une alliance énergétique puissante qui a changé le marché mondial du pétrole. En plus d’accroître les opérations commerciales avec le pétrole et le gaz, les deux pays ont décidé de défier la domination du dollar américain dans la fixation du prix du brut.” L’article dit aussi que le “Petro-yuan est un outil de paiement stratégique qui faciliterait le passage à un système monétaire multipolaire qui inclurait diverses devises et refléterait l’équilibre mondial du pouvoir.”

Yuan Oil

Avec le processus de-dollarisation continuant et même accélérant, je pense que l’or va profiter puisque le yuan et le rouble ont besoin du soutien de l’or pour contester le “privilège exorbitant” du dollar. L’euro aurait pu être une alternative au dollar américain, mais il est confronté à des problèmes existentiels qui le rendent inattrayant comme alternatif sûr au dollar américain. Voilà pourquoi, à mon avis, nous avons vu une augmentation des réserves d’or depuis la crise financière de 2008 et non pas une augmentation des réserves en euro. La fin du pétrodollar et avec une grande quantité de dollars en dehors des Etats-Unis qui ne sont plus nécessaires, je peux facilement voir une course pour vendre le dollar américain similaire et même plusieurs fois plus grande qu’en 1971 et une ruée vers l’or.

Le dernier article de Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef du FMI et professeur d’économie et d’administration politique à l’Université Harvard, qui décrit l’or comme un actif avec un risque extrêmement faible, avec un rendement réel moyen comparable à la dette à très court terme et un actif très liquide, je suis sûr que ça ne passera pas inaperçu et encouragera les banques centrales des marchés en voie de développement à vendre des bons du Trésor des États-Unis en dollars et acheter de l’or. Ils sont déjà les plus grands acheteurs d’or depuis la crise de 2008.

Oil Rig and Gold

Annexe:

Pétrole brut
Ajusté pour l’inflation (or, inflation officielle, inflation officielle non-ajusté ShadowStats)

Petrdollars Gold 1

Pétrole brut vs l’or

Petrdollars Gold 2

Prix du pétrole brut en onces d’or

Petrdollars Gold 3

 

Advertisements